Les femmes et la profession d’avocat

Si le monde de la justice était longtemps réservé aux hommes, le revirement au niveau du barreau a eu lieu vers les années 1900. Grâce au combat féministe porté sur l’égalité des sexes, les femmes ont eu le droit d’exercer le métier d’avocat au cours de cette année. Mais même si la journée de la femme prône l’égalité des sexes, l’absence de parité entre avocat et avocate se fait encore sentir. Depuis la vie professionnelle jusqu’aux stars du métier faisons le tour sur la profession d’avocat et les femmes.

justice femme

Être une femme avocate

La profession d’avocat nécessite des qualités dont des hommes comme des femmes peuvent posséder. Si les hommes accèdent et exercent sans difficulté le métier, on ne peut pas en dire autant pour les femmes. Ces dernières sont victimes d’inégalité persistante tout au long de leur vie professionnelle.

Avocat : métier à majorité féminine ironique

Le métier d’avocat consiste à plaider les causes de ses clients en justice. Contrairement au juge, il a un rôle partial. Certes, il défend les intérêts de ses clients. L’avocat a aussi pour rôle d’assister ses clients dans leur prise de décision et de négocier au près des autres parties concerné dans le litige.

A partir de 2009, les avocates sont devenues plus nombreuses que les avocats. La proportion des femmes s’élève même à plus de 55% en 2018. Cette majorité ne semble en rien impacter sur la discrimination subie par les femmes avocates. La sensibilisation sur la non-discrimination reste également en vain car une avocate sur deux déclare avoir été victime d’une discrimination dans sa vie professionnelle.

Revenus moins bas et traitement discriminatoire

Parmi toutes les discriminations dont subissent les femmes avocates, les inégalités salariales sont les plus critiquées. Avec les mêmes capacités et les mêmes expériences, les femmes avocates perçoivent moins de salaire que leurs confrères avocats. Ces derniers gagnent, en effet, 30% de plus que les femmes avocates.
Outre l’écart de revenu, les femmes avocats ont également moins de chance de devenir associée que les hommes.

Non-respect des droits des femmes

Certaines femmes avocates se voient remercier de leur fonction à l’annonce de leur grossesse. Cet acte piétine les droits des femmes enceintes si le motif de renvoi est la grossesse. La femme enceinte est, en effet, protégée par un statut particulier et ne peut être licenciée que par des raisons ne dépendant pas du fait qu’elle soit enceinte (faute grave ou fermeture de l’entreprise)

Les femmes avocates célèbres

Malgré tous les obstacles à affronter dans l’exercice de la fonction d’avocat, certaines femmes ont réussi à faire valoir leur nom. Depuis les premières femmes avocates, jusqu’aux grandes militantes de droits, les femmes avocates célèbres sont nombreuses.

Les pionnières de la féminisation du barreau

Le titre de premières femmes avocates revient à Madame Balachowsky-Petit et Madame Jeanne Chauvin. Chronologiquement, c’est madame Balachowsky-Petit qui a prêté serment la première. Elle a, en effet, acquis la première dénomination d’avocate à moins d’une semaine après la sortie de la loi qui a autorisé l’accès des femmes au barreau.

Le titre de premières femmes avocates ne peut cependant pas être retiré à Madame Jeanne Chauvin pour plusieurs raisons.

D’abord c’est la militante des droits à l’accès des femmes au barreau. A travers son doctorat, sa proposition de loi visant à accepter les femmes à exercer la profession d’avocat et le soutien d’autres militants, la voie s’est ouverte en ce qui concerne les femmes et le métier d’avocat. Elle a, ensuite, plaidé en justice avant sa consœur Balachowsky-Petit.

Dans l’affaire contrefaçon de corsets, Maître Jeanne Chauvin fut la première femme qui a plaidé en justice. Et enfin le serment la remettant au rang d’avocat a eu lieu quelque jour après celui de Madame Balachowsky-Petit.

Les autres femmes avocates célèbres

A la tête des femmes avocates célèbres, on retrouve Hillary Rodham devenue Clinton par alliance. Elle a commencé sa carrière dans la défense des droits des enfants. Elle doit surtout sa réputation à son entrée dans la politique. On retrouve ensuite Christine Lagarde, qui a débuté au sein d’un cabinet d’avocat.

Elle est célèbre grâce surtout au fait qu’elle soit la première femme qui occupe le poste de directeur général du Fond Monétaire International. Connue par sa lutte contre l’avortement, Gisèle Halimi figure aussi dans la liste des avocates célèbres. Madame Michelle Obama a enfin un front succès dans le monde de la justice. Première femme afro-américaine à être première dame des Etats-Unis, elle a débuté sa carrière d’avocat au sein du cabinet d’avocat Sidley Austin.

Malgré la stipulation des égalités des sexes au cours de la journée internationale des femmes, la réalité laisse transparaître qu’il s’agisse encore d’une utopie. Les discriminations se font plus sentir dans le domaine de la justice notamment l’exercice de la fonction d’avocat. C’est parce qu’on ne veut pas encore accepter le fait que les femmes puissent exercer un métier qui, depuis l’antiquité, était dédié exclusivement aux hommes ? Peu importe la raison, les faits ont montré que même si ces femmes avocates subissent des inégalités et des discriminations, cela n’a pas empêché certaines à prouver leur capacité et briller.