0

Les qualités indispensables chez un avocat

Une solide formation juridique est incontestablement un facteur déterminant dans le choix d’un avocat. Néanmoins, elle ne suffit pas toujours. Certaines qualités et compétences s’imposent pour qu’un professionnel puisse se démarquer de ses confrères. Voici les principaux éléments qui font un bon avocat, diplômes et expérience mis à part.

Organisé

Les affaires juridiques sont délicates à plusieurs points de vue. Il faut donc que l’avocat soit parfaitement organisé pour qu’aucun élément, aucune information ne lui échappe. Il doit être capable de hiérarchiser ses dossiers par rapport au facteur temps, sachant qu’il peut être appelé pour conseiller/défendre plusieurs clients sur une même période donnée. Le sens de l’organisation se reflète aussi dans la capacité à déléguer certaines tâches. Les bons avocats n’hésitent donc pas à s’entourer d’une équipe pour les assister.

avocats

Ses collaborateurs peuvent ainsi se charger de chercher les renseignements nécessaires aux différents dossiers, de noter ses rendez-vous, de prendre des messages s’il est temporairement indisponible…. Cette qualité lui permet d’être disponible afin de vous faire profiter de ses connaissances juridiques et donc de vous accorder le temps nécessaire pour prendre votre dossier au sérieux.

A l’écoute

Si vous êtes à la recherche d’un avocat, c’est parce que vous avez besoin d’être accompagné dans un cadre juridique. Cela implique que vous deviez exposer votre cas dans ses moindres détails.

Un bon avocat vous écoutera avec attention. Il ne va pas vous juger. L’avocat s’informe sur vos motivations et vos objectifs. Il vous aide alors à comprendre les spécificités de votre cas afin que vous mesuriez les éventuels risques et que vous compreniez les avantages de vous conformer aux différentes propositions émises par votre conseiller/représentant.

Tenace

Il existe des affaires complexes et délicates à la fois. Elles donnent l’impression qu’on ne verra jamais le bout du tunnel tant les imprévus et les obstacles se multiplient. Lorsqu’il prend de tels dossiers en charge, l’avocat doit faire preuve d’une grande persévérance pour ne pas s’écarter de son objectif premier : défendre vos intérêts. Il est possible que les progrès soient lents.

Au lieu de vous décourager et de jeter lui-même l’éponge, un bon avocat fait preuve de ténacité. Il se donne les moyens de trouver de nouveaux indices et prend soin d’assurer un suivi régulier des avancements de votre dossier.

Patient

La patience va de pair avec la ténacité dans la mesure où les résultats ne sont pas forcément immédiats. Les recherches peuvent notamment exiger plusieurs semaines avant d’aboutir sur des informations concrètes et pertinentes. Dans certains cas, il faut plusieurs mois pour que l’avocat puisse constituer un dossier solide qui lui permettra d’élaborer la meilleure stratégie que ce soit pour vous préserver de problèmes juridiques ou pour vous défendre dans le cadre d’une action en justice. Dans tous les cas, il faut garder à l’esprit que des recherches efficaces et approfondies au maximum sont indispensables pour bénéficier d’un dossier irréprochable. D’où l’importance de la patience.

LIEN IMAGE

Polyvalent

Il y a les avocats généralistes et les avocats spécialisés. Dans un cas comme dans l’autre, le professionnel que vous allez engager doit pouvoir vous faire profiter d’une certaine polyvalence. Cela inclut la capacité à vous apporter des réponses pertinentes à vos interrogations, qu’elles touchent aux fondamentaux du droit ou à des domaines beaucoup plus complexe. Votre avocat doit également être en mesure de défendre votre cause et il est impératif qu’il puisse rebondir face aux impondérables qui peuvent se manifester.

Etre logique

Toutes les interventions de l’avocat se fondent sur les informations collectées, qu’elles proviennent de ses propres recherches ou qu’elles aient été transmises par une tierce partie (éventuellement adverse). Le sens logique est donc indispensable dans la mesure où les renseignements qu’il a en mains doivent être étudiés de manière objective. Un bon avocat réussit ainsi à porter un jugement raisonnable.

Bien maitriser la langue française

La langue française est connue pour sa complexité. Une excellente maîtrise est de ce fait indispensable à l’oral mais surtout à l’écrit. L’avocat doit être en mesure de rédiger différents types de documents en valorisant à la fois ses compétences rédactionnelles et sa maîtrise des lois. Arguments, clauses de contrat… tout ce qui sera mentionné se basera évidemment sur la logique précédemment évoquée.

Posséder un esprit d’analyse

Bien qu’il n’ait pas à porter de jugement personnel, un bon avocat doit être capable d’analyser efficacement l’ensemble des informations dont il dispose. Ces compétences analytiques lui permettront de jauger la pertinence d’un détail, la nécessité de pousser les recherches plus loin ou à l’inverse de se focaliser sur autre chose.

Etre un bon orateur

Toutes les affaires ne finissent pas systématiquement devant les tribunaux. Néanmoins, c’est une éventualité à laquelle un bon avocat doit être correctement préparé. La prise de parole ne doit donc pas le mettre mal à l’aise car il peut être amené à prendre la parole en public.

Etre captivant

Il ne suffit pas d’être à l’aise ou de savoir jongler avec les mots pour être un bon avocat. Il faut aussi savoir capter l’attention. La manière d’être, l’intonation, la capacité à adapter le discours aux personnes qui écoutent sont autant de qualités indispensables.

Etre social

L’aisance relationnelle est primordiale car l’avocat est amené à rencontrer des personnes aux profils différents au cours de sa carrière, voire au cours d’une même affaire. Ces rencontres peuvent lui ouvrir les portes sur de nouveaux indices à condition que ses interlocuteurs se sentent suffisamment en confiance pour se confier.

Par ailleurs, il est rare qu’un avocat travaille seul. Il possède généralement un réseau professionnel qu’il active pour l’épauler dans ses missions. Encore faut-il qu’il soit social !

avocat

Avoir une bonne capacité de jugement

Un bon avocat n’attend pas le verdict pour prévoir la suite. Son sens analytique favorise le développement de sa capacité de jugement. Il peut ainsi examiner l’affaire sous tous les angles pour identifier les avantages et les lacunes. Selon le cas, de nouvelles hypothèses devront éventuellement être émises en amont du verdict afin que la défense de vos intérêts soit aussi solide que possible.

Toutes les qualités précédemment énoncées définissent le bon avocat. Ajoutez-y le fait que l’argent ne doit pas être l’unique motivation. Un bon avocat pense avant tout à son client. De ce fait, la qualité des prestations fournies doit être la même indépendamment de vos moyens financiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *